Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 21/05/2020 à 13h06

Toulouse : Sadran met la pression sur Le Graët !

Toulouse : Sadran met la pression sur Le Graët !
Olivier Sadran veut maintenir Toulouse en Ligue 1.
Réunie mercredi, l'Assemblée Générale de la LFP a voté pour une Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine. Une décision contestée par le président de la FFF, Noël Le Graët, mis en garde par celui de Toulouse, Olivier Sadran.

«En conséquence, à l'issue de cette saison 2019/2020, aucun club de Ligue 2 n'est relégué en National et les deux premiers du National sont promus en Ligue 2.» A l'issue de l'Assemblée Générale de la Ligue de Football Professionnel (LFP), réunie mercredi, la décision de disputer le prochain championnat de deuxième division à 22 équipes a été approuvée.

Une excellente nouvelle pour Le Mans et Orléans, qui ne verront pas le National au cours des prochains mois. Beaucoup moins pour Amiens et Toulouse. En effet, les deux clubs de Ligue 1 n'ont eux pas eu droit à cet avantage et participeront à la Ligue 2 lors de l'exercice 2020-2021. De quoi faire enrager Olivier Sadran.

Sadran met la pression

Le président des Pitchounes n'a d'ailleurs pas hésité à interpeller Noël Le Graët sur ce point précis. «Maintenant que le vote est fait, je voulais savoir quelle était votre position en tant que garant des institutions sur la notion d'équité sportive, de deux championnats qui se jouent au même moment, qui ont été arrêtés au même moment pour les mêmes raisons avec des conclusions différentes… Comment préservez-vous l'équité sportive et quelle est la position du garant des institutions ?» , a interrogé le dirigeant haut-garonnais en visioconférence.

Réponse immédiate du président de la FFF, qui rappelons-le, est défavorable à l'idée d'une Ligue 1 et d'une Ligue 2 à 22 clubs. «Le Comex est le garant des institutions. Il analysera ce vote avec précision. Jusqu'à présent, je crois que la FFF a tenu son rôle, elle fera en sorte effectivement de le faire. Ma position reste ferme. L'institution fédérale doit donner une image solide même si elle ne peut pas faire plaisir à tout le monde» , a rétorqué le patron du football français d'un ton ferme et déterminé.

L'ironie de Sadran

Pas de quoi refroidir Sadran, droit dans ses bottes. «J'entends. Je souhaite que ce soit noté au procès-verbal et je note donc qu'il y a deux règles différentes pour le même jeu. Et pour la même période. Je vous remercie président. Didier (Quillot, ndlr), je souhaite que ce soit noté au PV s'il te plaît» , a rajouté le dirigeant des Pitchounes, un brin sarcastique. «C'était une question d'un néophyte en équité sportive.» Une pression suffisante pour empêcher la relégation des Violets ? Pas sûr du tout...

Que pensez-vous des propos de Sadran ? Va-t-il obtenir gain de cause ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Youcef Touaitia, le 21/05/2020 à 13h06


Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire