Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 29/06/2020 à 14h49

OM : après l'exemple Payet, Eyraud tente d'enchaîner avec trois joueurs !

OM : après l'exemple Payet, Eyraud tente d'enchaîner avec trois joueurs !
Eyraud veut capitaliser sur l'exemple Payet.
Désirant surfer sur la dynamique initiée par Dimitri Payet, qui a accepté de prolonger en réduisant considérablement son salaire, le président de l'Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, essaie de convaincre Steve Mandanda, Kevin Strootman et Florian Thauvin d'en faire autant.

«Dimitri a accepté de diviser son salaire par 2 pour la saison 2020-2021, de 30% pour la saison 2021-2022. Pour les 2 années qui suivent il a accepté une baisse de 40 à 60%, il a renoncé à ses primes de qualifications européennes, et une très grande partie de sa rémunération ne sera garantie que s'il est titulaire.»

Présent samedi en conférence de presse, le président de l'Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, se félicitait des efforts financiers conséquents consentis par le milieu offensif Dimitri Payet pour prolonger son contrat jusqu'en juin 2024.

Eyraud à la chasse aux économies

Les économies réalisées grâce au Réunionnais, jusqu'alors salaire le plus élevé du club à égalité avec Kevin Strootman (500 000 euros brut mensuels), vont représenter une véritable bouffée d'oxygène pour l'OM et ses finances dans le rouge. Néanmoins, ce geste ne va pas suffire et Eyraud espère l'utiliser comme exemple afin d'inciter d'autres joueurs à suivre cette voie. Plus que le gardien remplaçant Yohann Pelé, prolongé quelques jours plus tôt, et qui a lui aussi accepté de baisser ses émoluments de façon conséquente, le dirigeant vise en particulier trois gros salaires du club, révèle L'Equipe ce lundi : le gardien Steve Mandanda, le milieu de terrain Strootman et l'ailier Florian Thauvin.

Concernant Strootman, la donne est simple : véritable flop depuis son arrivée pour 25 M€ en 2018, le Néerlandais est poussé vers la sortie et Eyraud est prêt à le libérer de son contrat pour économiser son salaire. Le Batave est néanmoins conscient qu'il lui sera difficile de trouver un employeur aussi généreux dans le contexte actuel et il risque fort de freiner son départ… Le cas Thauvin (422 000 € mensuels), en fin de contrat dans un an, promet également de donner des maux de tête à «JHE» .

Un revirement possible pour Mandanda ?

L'idée serait de prolonger l'international français d'un an en lui proposant de lisser sa rémunération sur cette période. Mais l'ancien Bastiais, potentiellement intéressé par un départ à l'été 2021 en tant que joueur libre, ne sera pas facile à convaincre. Au sortir d'une saison quasi-blanche pour cause de blessure, le champion du monde 2018 risque en effet de donner sa priorité à sa carrière malgré son attachement pour l'OM.

Finalement, l'espoir pourrait surtout venir de Mandanda (360 000 € mensuels), sans doute emballé par la perspective de terminer sa carrière à l'OM et qui, en tant que capitaine, pourrait vouloir lui aussi montrer l'exemple. Mais là encore, Eyraud va marcher sur des oeufs… En effet, pendant le confinement, le portier avait été l'un des plus fervents opposants à la baisse de salaire réclamée par les dirigeants. Le geste de Payet l'incitera-t-il à revoir radicalement sa position ? A priori, rien ne presse et l'ancien Havrais attendra certainement d'être fixé sur le projet de rachat porté par Mourad Boudjellal avant d'envisager quoi que ce soit…

D'après vous, l'exemple de Payet sera-t-il suivi par d'autres gros salaires de l'OM ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Romain Lantheaume, le 29/06/2020 à 14h49


Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire