Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 29/07/2020 à 21h37

OM : en difficulté, le clan Ajroudi accable Boudjellal !

OM : en difficulté, le clan Ajroudi accable Boudjellal !
La responsabilité de Boudjellal pointée du doigt...
Juriste associé à Mohamed Ayachi Ajroudi dans son projet de rachat de l'Olympique de Marseille, Marc Deschenaux a, sans le nommer, sérieusement égratigné Mourad Boudjellal, accusé d'avoir plombé le projet en cherchant à tirer la couverture sur lui…

«Je ne reproche qu'une seule chose à notre équipe : avoir parlé un peu tôt. Moi-même, ça m'a surpris. J'aurais parlé seulement quand j'aurais fait le chèque.»

Interrogé mi-juillet dans les colonnes du journal La Provence, Mohamed Ayachi Ajroudi, porteur d'un ambitieux projet de rachat de l'Olympique de Marseille, adressait gentiment un reproche à son associé Mourad Boudjellal.

Ajroudi voulait avancer en «toute confidentialité»

Le 26 juin, l'ancien boss du Rugby club toulonnais avait en effet lancé le feuilleton de l'été en révélant sa participation à un projet de rachat de l'OM au cours d'une conférence de presse organisée à Toulon, avant de multiplier les déclarations dans les médias les jours suivants. Cette méthode a obligé Ajroudi à prendre la parole et conduit le propriétaire du club, Frank McCourt, à se braquer en refusant d'ouvrir des négociations et même en assignant les deux hommes en justice pour une «tentative de déstabilisation».

Avec beaucoup moins de pincettes que son employeur, le juriste Marc Deschenaux, associé au projet, a pointé du doigt le rôle de Boudjellal, sans jamais le citer, ce mercredi dans l'émission L'Equipe du Soir. L'homme de lois déplore une erreur de communication monumentale de la part du Toulonnais alors qu'Ajroudi souhaitait avancer en «toute confidentialité» .

Boudjellal accusé de la jouer perso

«Une personne qui portait ce projet a fait une grande déclaration à la presse. M. Ajroudi a bien dû réagir en disant simplement qu'il était intéressé. Mais M. Ajroudi n'est pas sorti du bois de lui-même. Un membre de l'équipe, qui rêvait peut-être de gloire, est allé trop vite vers les médias», a déploré Deschenaux. Cette description correspond en tous points à Boudjellal, même si le juriste a refusé de confirmer son identité. «Je n'ai pas plus à dire. Je n'ai pas envie de me retrouver dans une position et d'être accusé de diffamation. (...) Ce n'est pas lui», a-t-il même assuré sans qu'on soit forcé de le croire...

Alors que certains ne cachent pas leur scepticisme face au projet d'Ajroudi, le timing de ce règlement de comptes ne va pas manquer d'interroger puisqu'il intervient seulement quelques heures après la diffusion d'un communiqué faisant état d'une «dernière offre» d'Ajroudi pour le rachat (voir l'article). Voilà qui ne fait pas très sérieux et qui donne l'impression que l'échec du projet est bel et bien entériné, même chez ceux qui le portent…

D'après vous, quelle est la part de responsabilités de Boudjellal dans ce probable échec ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Romain Lantheaume, le 29/07/2020 à 21h37


Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire