Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 19/05/2020 à 08h53

L1 : l'UEFA donne raison à Aulas

Très remonté depuis l'arrêt définitif de la saison de Ligue 1, le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, répète ces dernières semaines que la date du 3 août, supposément fixée par l'UEFA pour terminer les championnats, n'était pas une véritable date butoir. Dans un courrier daté du 14 mai, que le quotidien Le Parisien a réussi à se procurer, le président de l'instance européenne Aleksander Ceferin lui donne raison.

"Quant à savoir si l'UEFA a effectivement donné à ses associations membres un délai au 3 août pour terminer leurs championnats nationaux, la clarification suivante devrait répondre à votre question. Les dates du 20 juillet (pour les associations nationales classées 16 à 55) et du 3 août (pour celles classées 1 à 1,5, qui comprend la France) ont été mentionnées dans les présentations faites lors des réunions avec secrétaires et présidents des 55 associations membres de l'UEFA le 21 avril et lors des réunions entre l'UEFA, les groupes de travail ECA (Association des clubs européens, ndlr) et EL (Union des Ligues européennes, ndlr). Cependant, nous avons toujours mentionné lors de ces réunions que ces dates ne sont que des recommandations, formulées à titre provisoire et non pas officiel", écrit Ceferin.

"La recommandation de l'UEFA était donc clairement d'encourager les associations et les ligues nationales à faire de leur mieux pour terminer les championnats nationaux en cours, soit dans le format d'origine, soit dans un format adapté, si nécessaire", ajoute le président de l'UEFA. Pour rappel, Aulas avait proposé un système de play-offs pour terminer la saison. Une proposition qui lui avait valu plusieurs critiques, puisqu'elle permettait à l'OL, 7e au classement, de se relancer totalement dans la course à la Ligue des Champions.
(Par Romain Rigaux)
Brève lue par 43.084 visiteurs
+
la page du club : Lyon


Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire