Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 16/01/2020 à 23h22

CdF : Pau 3-2 (ap) Bordeaux (fini)

Au bout de la prolongation, Pau, pensionnaire de National, a arraché une prestigieuse victoire contre Bordeaux (3-2 ap), ce jeudi, lors des 16es de finale de la Coupe de France.

Sur un terrain très difficile, avec une zone importante dépourvue de pelouse, les Girondins mettaient rapidement le pied sur le ballon. Mais le manque de mouvement des attaquants rendait la tâche compliquée aux milieux, pas assez inspirés. Tout le contraire de Pau. Sur leur première opportunité dangereuse, les locaux trouvaient la faille par Name, qui catapultait le ballon à l’entrée de la surface après un coup franc mal dégagé (1-0, 23e).

Piqués au vif, les Bordelais réagissaient timidement. Malgré leur supériorité technique, les visiteurs avaient un mal fou à contourner une défense paloise bien placée. D’autant que celle-ci multipliait les interventions de plus en plus musclées. Avant la pause, les Marine et Blanc parvenaient à égaliser grâce à Maja, qui lobait avec beaucoup de chance le gardien Bertrand après un bon travail de Poundje (1-1, 41e), mais Jarju redonnait l’avantage aux siens en trompant Poussin après un sublime une-deux avec Sabaly (2-1, 44e).

Dès le retour des vestiaires, Bordeaux poussait fort. De la tête, Benito butait sur un Bertrand impérial et dans la foulée sauvé par son poteau sur un centre dévié de Cafu. Sous pression, Pau reculait de plus en plus et pouvait une fois de plus compter sur un coup de chance puisque Hwang touchait à son tour la barre sur une frappe en pivot. A force de pousser, Bordeaux finissait par être récompensé. Depuis l’entrée de la surface, De Préville envoyait un coup franc parfait en plein dans la lucarne de Bertrand (2-2, 83e).

Dans les dernières minutes, les Aquitains poussaient très fort face à des Palois carbonisés qui ne touchaient plus le ballon dans le camp adverse. Bertrand permettait même à son équipe d'obtenir la prolongation en repoussant une frappe puissante d'Aït Bennasser. Durant la demi-heure supplémentaire, le rythme baissait considérablement. Aucune des deux équipes ne parvenait à prendre le dessus... jusqu’à une terrible erreur d’Aït Bennasser, qui permettait à Gueye de crucifier Poussin d’une frappe puissante à ras de terre (3-2, 117e). Bordeaux est au tapis !

Retrouvez tous les résultats, les buteurs et classements sur le LIVE-SCORE de Maxifoot.
(Par Youcef Touaitia)
Brève lue par 8.281 visiteurs

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire