Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 14/09/2020 à 16h09

PSG-OM : Gonzalez, Neymar, Di Maria... Quelles sanctions encourent-ils après le Clasico ?

PSG-OM : Gonzalez, Neymar, Di Maria... Quelles sanctions encourent-ils après le Clasico ?
Paredes et Gonzalez pourraient être lourdement suspendus.
La commission de discipline de la LFP va se réunir dès mercredi afin de statuer sur les différents actes de violence commis durant le Clasico de dimanche entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille (0-1) en Ligue 1. Plusieurs joueurs encourent de lourdes suspensions.

L'heure des comptes va bientôt sonner. Après s'être «donnés en spectacle» en multipliant les coups, insultes et provocations dimanche à l'occasion du Clasico remporté par l'Olympique de Marseille (1-0), les joueurs de l'OM et du Paris Saint-Germain vont rapidement être fixés sur la nature de leur sanction.

D'après L'Equipe, qui cite la LFP, la commission de discipline se réunira en effet dès mercredi afin de statuer notamment sur les cas des Parisiens Neymar, Layvin Kurzawa et Leandro Paredes, et des Marseillais Dario Benedetto et Jordan Amavi, tous expulsés durant le temps additionnel.

Amavi, Kurzawa et Paredes risquent gros

D'après le règlement, les «actes de brutalité/coups» qui ont plu durant cette bagarre générale peuvent être sanctionnés au maximum de 7 matchs de suspension. Kurzawa et Amavi, qui se sont échangés les coups plus violents, d'abord avec les poings, puis avec les pieds, pourraient bien écoper de ce tarif… Dans tous les mauvais coups depuis son entrée à la 71e minute, Paredes pourrait lui aussi prendre cher. Durant l'altercation finale, l'Argentin a notamment bousculé Alvaro Gonzalez et tenté de lui mettre un coup de pied quand il était au sol... En revanche, le cas de Benedetto, qui a écopé d'un deuxième carton jaune, paraît moins sérieux puisque l'attaquant de l'OM ne semble pas commettre de geste violent, en tout cas sur les images diffusées en direct.

10 matchs maximum pour Gonzalez

Reste le dossier le plus sensible, celui de Neymar. Le Brésilien a été exclu après avoir adressé une claque à l'arrière du crâne de Gonzalez. Mais il faut rappeler que le Parisien a justifié son attitude en accusant le défenseur marseillais d'avoir proféré des propos racistes à son encontre. Si cette charge est retenue contre l'Espagnol, la commission pourrait-elle se montrer plus clémente à l'égard de l'ancien Barcelonais, en tenant compte de circonstances atténuantes ? Sur ce point, il faudra se montrer patient. En effet, le cas des insultes racistes présumées de Gonzalez et du crachat supposé d'Angel Di Maria sur le Marseillais seront traités différemment étant donné qu'ils n'ont pas été sanctionnés par l'arbitre.

En se basant sur le rapport de l'officiel ou même sur les images diffusées à la télé, la commission a le pouvoir de lancer une instruction et d'étudier ces cas ultérieurement. En cas de crachat avéré, Di Maria encourt un maximum de 6 matchs de suspension, ce qui affaiblirait un peu plus un effectif parisien déjà fortement amoindri. Quant à Gonzalez, ses insultes racistes supposées peuvent lui valoir jusqu'à un maximum de 10 matchs de suspension si elles sont prouvées. Au-delà des problèmes sportifs que cela poserait à l'OM, c'est surtout l'image du défenseur qui en prendrait un coup…

VIDEO : bagarre générale entre Parisiens et Marseillais

Voyez-vous la commission de discipline frapper fort après ce Clasico ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Romain Lantheaume, le 14/09/2020 à 16h09

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire