Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 20/02/2021 à 21h52

OM : Mandanda, la mauvaise passe...

OM : Mandanda, la mauvaise passe...
Déjà 29 buts encaissés en 25 matchs pour Mandanda en L1.
Auteur d'une bourde monumentale face à Nantes (1-1) ce samedi en Ligue 1, même s'il n'a pas été aidé par la passe en retrait délicate d'Alvaro Gonzalez, Steve Mandanda a confirmé sa petite forme actuelle. Impérial la saison passée, l'international français accuse le coup depuis le début de l'année.

Il ne s'agit d'un secret pour personne, l'Olympique de Marseille va mal. En coulisses avec cette guerre déclarée entre les groupes de supporters et la direction, mais également sur le terrain, où les hommes de Nasser Larguet pointent à une peu glorieuse sixième place en championnat, à des années lumières des objectifs du début d'exercice, quand le titre était encore un sujet de débat.

Dans ces périodes délicates, un homme a souvent tenu la barre au coeur de la tempête : Steve Mandanda. Mais ça, c'était avant ?

Une bourde monumentale à Nantes

Face à Nantes (1-1) ce samedi, le champion du monde a littéralement plombé son équipe au retour des vestiaires. Sur une passe en retrait certes mal assurée d'Alvaro Gonzalez, Mandanda a… raté le ballon en voulant le dégager du gauche, et Ludovic Blas ne s'est évidemment pas fait prier pour punir cette bourde monumentale et ouvrir le score. Le défenseur central espagnol s'est ensuite «excusé» auprès de son capitaine, mais cela ressemblait davantage à du réconfort qu'autre chose.

Évidemment, la fameuse «culture de l'instant» pourra être reprochée à cet article, et il ne serait d'ailleurs pas étonnant que Mandanda réalise un grand match face à l'Olympique Lyonnais dimanche prochain. Et l'OM en aurait bien besoin car, depuis plusieurs mois, «Il Fenomeno» n'est plus vraiment au rendez-vous dans les grandes affiches. Face au PSG (0-2) par exemple, il perd très (trop ?) facilement son duel face à Mbappé, alors qu'on l'a connu bien plus tranchant sur ces confrontations directes avant l'attaquant.

Déjà loin d'être irréprochable contre Nice

Les «petits» matchs n'échappent pas non plus à la règle. Face à Nice (2-3) mercredi, il a mis un temps fou à se coucher sur la reprise pourtant timide de Sellouki, et ce but encaissé en fin de match aurait pu coûter cher. Tout comme le coup franc de Gouiri dans la foulée, frappé côté gardien, que l'ancien de Crystal Palace a été tout heureux de voir rebondir sur le poteau. Les plus optimistes pourront toujours dire que la défense le masquait sur l'action, mais le Mandanda de 2019-2020 - ou même celui de la première d'exercice - aurait repoussé cette frappe en corner sans broncher…

Certes, Mandanda sauve - encore aujourd'hui - les meubles sur certaines séquences, mais un gardien de son niveau doit en faire plus en arrêtant les ballons qui font gagner des points. La saison passée, justement, l'OM a fini deuxième du championnat dans les conditions que nous connaissons tous, Covid-19 oblige. Les Olympiens, à l'époque sous les ordres d'André Villas-Boas, ne jouaient pas forcément mieux. Ni forcément moins bien, d'ailleurs. En revanche, ils pouvaient s'appuyer sur une défense, dirigée par un excellent Mandanda, davantage imperméable.

Réaction attendue contre Lyon

En témoignent les 29 buts encaissés après 28 journées, malgré une fessée contre Paris (0-4) en début de saison. Un total atteint après seulement... 25 rencontres en 2020-2021. Certes, le seul Mandanda ne suffit pas à expliquer la perméabilité marseillaise depuis le début de l'exercice, et encore plus depuis quelques mois. Le départ de Bouna Sarr l'été dernier puis celui d'André Villas-Boas plus récemment, l'absence prolongée de Jordan Amavi ou encore le transfert avorté de Duje Caleta-Car y contribuent également.

Mais c'est justement dans ces périodes où rien ne va qu'on reconnaît les vrais héros. Un rôle assumé par Mandanda lors des précédents exercices - en témoignent ses cinq titres UNFP de meilleur gardien du championnat glanés depuis 2008 - ou en première partie de saison. Celui qui aura 36 ans le 28 mars prochain commencerait-il à accuser le coup physiquement ? À lui de prouver le contraire dès dimanche face à Lyon. L'OM a bien besoin de son «Fenomeno» dans cette période compliquée…

VIDEO : l'énorme bourde de Mandanda face à Nantes

Comment expliquez-vous la petite forme actuelle de Mandanda ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire»…

Par Gilles Campos, le 20/02/2021 à 21h52

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire