Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 19/06/2021 à 19h56

La Nationalmannschaft donne la leçon au champion d'Europe ! - Débrief et NOTES des joueurs (Portugal 2-4 Allemagne)

La Nationalmannschaft donne la leçon au champion d'Europe ! - Débrief et NOTES des joueurs (Portugal 2-4 Allemagne)
Müller et les Allemands ont régalé à Munich.
Au terme d'une rencontre d'une incroyable intensité, l'Allemagne a très logiquement pris le dessus sur le Portugal (2-4), ce samedi à Munich, lors de la 2e journée du groupe F de l'Euro. Portée par un Robin Gosens dans la forme de sa vie, la Nationalmannschaft se retrouve en bonne position pour se qualifier en 8es de finale.

On le tient, le plus beau match de l'Euro ! Alors que l'équipe de France a marqué le pas en Hongrie (1-1), l'Allemagne et le Portugal avaient une occasion en or à saisir. A ce petit jeu, c'est la Nationalmannschaft qui a tiré son épingle du jeu en prenant assez facilement le dessus sur le champion d'Europe en titre (2-4), ce samedi à Munich, au terme d'une rencontre équipe dans ce groupe F.

Porté par un Robin Gosens dans la forme de sa vie, le champion du monde 2014, bien plus tranchant que face aux Bleus, n'a laissé aucune chance aux Lusitaniens, pulvérisés durant une demi-heure. Avec ce succès, les Allemands prennent une sérieuse option sur la qualification pour les 8es en chipant la 2e place du groupe avant la réception des Hongrois, mercredi, tandis que les Portugais joueront leur peau face aux Tricolores.

Ronaldo marque, deux CSC pour le Portugal !

Bien décidés à faire la différence d'entrée, les Allemands mettaient une énorme pression dans les premières minutes. Gosens marquait un but invalidé pour main de Müller au départ de l'action alors que Rui Patricio sortait le grand jeu sur une frappe d'Havertz. Des efforts réduits à néant l'instant d'un contre. Suie à une ouverture lumineuse de Bernardo Silva, Jota déposait un caviar pour Ronaldo, qui poussait le ballon dans le but vide (1-0, 15e). Une attaque rapide meurtrière qui compliquait sérieusement la tâche de l'Allemagne.

En dépit d'une volonté d'aller vite vers l'avant, la Nationalmannshaft se montrait trop brouillonne. Mais à force d'étirer le bloc adverse, la bande à Joachim Löw était récompensée. Gosens, très actif, centrait fort et voyait Ruben Dias, mis sous pression par Havertz, tromper son propre gardien (1-1, 35e). Si solide jusqu'ici, la défense lusitanienne explosait un peu plus dans la foulée avec un nouveau but contre son camp, de Guerreiro cette fois-ci, sur un centre puissant de Kimmich (1-2, 39e). Un réveil incroyable du champion du monde 2014, proche du troisième but sur une nouvelle grosse occasion de Gnabry.

Gosens pulvérise les Portugais

Au retour des vestiaires, les Allemands prenaient un peu plus le large. Au terme d'une action d'école de toute beauté, Havertz reprenait victorieusement un nouveau caviar de Gosens (1-3, 51e). Le latéral de l'Atalanta, dans une forme complètement folle, y allait même de son but en punissant Rui Patricio de la tête sur un centre parfait de Kimmich (1-4, 61e). Au fond du trou, le champion d'Europe n'abdiquait pas. L'Allemagne se relâchait et Jota reprenait un ballon lobé de Ronaldo sur un coup franc de Moutinho pour redonner espoir aux siens (2-4, 67e).

Moins impériaux et dangereux après la sortie de Gosens, les Allemands jouaient à se faire peur et n'étaient d'ailleurs pas loin de vivre un dernier quart d'heure compliqué suite à une frappe monstrueuse de Renato Sanches sur le poteau. En face, c'était Goretzka qui touchait le haut de la barre sur une lourde frappe depuis l'extérieur de la surface. Des opportunités mais plus de buts d'un côté comme de l'autre dans un match qui aura tenu toutes ses promesses. Pour notre plus grand plaisir !

La note du match : 9/10

Très clairement et très largement le meilleur match depuis le début de l'Euro. Contrairement à la France, le Portugal, qui a mené assez rapidement, n'a pas résisté aux assauts allemands. Durant une heure, on a cru retrouver l'équipe championne du monde 2014, avec un jeu léché et des offensives létales, avec des joueurs au sommet de leur art. De l'intensité, du jeu, des énormes opportunités, on a vécu un grand moment de football à Munich.

Les buts :

- A la suite d'un corner allemand dégagé par Ronaldo, les Portugais partent en contre. Sur le côté droit, Bernardo Silva se met sur son pied gauche et trouve Jota d'une ouverture lumineuse. L'ailier de Liverpool a tout le temps de contrôler le ballon pour le glisser sur sa droite à Ronaldo, seul pour le pousser au fond des filets (1-0, 15e).

- Sur le côté droit, Kimmich renverse le jeu côté gauche pour Gosens. Le latéral de l'Atalanta reprend fort de volée et pousse Ruben Dias, mis sous pression par Havertz, à marquer contre son camp (1-1, 35e).

- Lancé sur la gauche, Gosens remet pour Müller, qui s'y prend à deux fois pour trouver un partenaire. C'est Kimmich, au second poteau, qui est servi, et qui centre fort, poussant cette fois-ci Guerreiro à tromper son propre gardien (1-2, 39e).

- Parti de la droite, Müller s'appuie sur Kimmich, qui lui remet en première intention. Le meneur de jeu allemand temporise et trouve Gosens sur la gauche. Le joueur de l'Atalanta prend tout son temps pour centrer en direction d'Havertz, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (1-3, 51e).

- Gündogan casse une première ligne en s'appuyant sur Müller, qui remet sur Havertz. Le ballon arrive jusqu'à Kimmich, qui lève la tête et voit Gosens seul au second poteau. Sans pitié, le joueur de l'Atalanta fusille Rui Patricio d'un coup de casque gagnant (1-4, 61e).

- A gauche, Moutinho botte un coup franc au second poteau. Protégé par Ginter, Ronaldo se jette au second poteau pour remettre le ballon devant le but, où Jota est seul pour le pousser au fond des filets (2-4, 67e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Robin Gosens (9,5/10)

Le latéral gauche de l'Atalanta a été monstrueux. Intenable dans son couloir, il a pilonné Semedo durant une heure. Il a été l'Allemand le plus dangereux puisqu'il est impliqué dans quasiment toutes les actions de son équipe. Il termine le match avec une passe décisive pour Havertz et un but de la tête avant de sortir. Une copie quasiment parfaite pour la référence à son poste en Serie A, et peut-être même au monde. Remplacé à la 62e minute par Marcel Halstenberg (non noté).

PORTUGAL :

Rui Patrício (4) : le gardien de Wolverhampton n'a rien pu faire ce soir. Il s'est fait arroser à bout portant sur tous les buts. Très frustrant.

Nélson Semedo (1) : le néant absolu. Le latéral droit passé par le FC Barcelone a vécu un enfer durant une heure devant Gosens. Systématiquement dépassé, il a coulé sur tous les débordements du joueur de l'Atalanta. Un match cataclysmique qui pourrait lui faire très mal avant de croiser la route de Mbappé. A moins que Fernando Santos ne l'envoie sur le banc après une telle prestation...

Rúben Dias (2) : énorme avec Manchester City, le Portugais a pris des crochets dans la figure durant 90 minutes. En souffrance face à Havertz, il a souvent été en retard, marquant notamment contre son camp en première période. Trop lourd dans ses déplacements, il a vécu un calvaire en sentant très mal le jeu.

Pepe (4) : le moins mauvais des défenseurs portugais. Malgré ses 38 printemps, il a été le seul à donner l'impression de faire illusion. Et c'est peut-être le plus inquiétant pour le Portugal...

Raphaël Guerreiro (2) : l'ancien joueur de Lorient nous avait habitués à mieux. Beaucoup mieux. Très fébrile, il a pris des énormes courants d'air face à Kimmich et marque lui aussi contre son camp avant la pause. Un match terrible.

William Carvalho (2) : un cauchemar. Le milieu du Betis a pris l'eau à chaque fois que les Allemands ont joué dans sa zone. Avec le ballon, il n'a jamais réussi à calmer le jeu, ses partenaires préférant souvent l'éviter pour trouver les attaquants. Remplacé à la 58e minute par Rafa Silva (non noté).

Danilo Pereira (3) : en souffrance. Le Parisien a pris des gros tampons tout au long du match. Il a été lui aussi dépassé par la vivacité des joueurs allemands, qui n'ont eu aucun mal à l'effacer pour arriver dans ses 30 derniers mètres. Un enfer.

Bernardo Silva (5) : l'ailier de Manchester City a réalisé un des gestes de classe de ce match avec son ouverture lumineuse pour Jota sur le but de Ronaldo. Techniquement propre, il a eu beaucoup plus de mal dans son repli défensif puisqu'il a trop peu soutenu Semedo dans le couloir droit. Remplacé à la 46e minute par Renato Sanches (6), qui a probablement été le meilleur joueur de son équipe en seconde période avec une grosse activité et une frappe surpuissante sur le poteau en fin de partie.

Bruno Fernandes (3) : ses nombreux détracteurs qui lui reprochent de s'effacer dans les gros matchs boivent du petit lait. Totalement transparent, le milieu offensif de Manchester United n'a jamais réussi à peser. Un match catastrophique qui ne va clairement pas lui donner confiance. Remplacé à la 64e minute par Joao Moutinho (non noté).

Diogo Jota (6,5) : l'ailier de Liverpool n'a pas à rougir de sa prestation. Très juste techniquement, il dépose un ballon en or à Ronaldo sur le premier but. C'est encore lui qui est présent devant le but pour réduire l'écart au score après la pause. Il a été intéressant dans ses projections vers l'avant. Remplacé à la 83e minute par André Silva (non noté).

Cristiano Ronaldo (6) : un but et une offrande, l'attaquant de la Juventus a été décisif sur les deux réalisations de son équipe. Entre ces deux actions, on a très peu vu le quintuple Ballon d'Or, qui n'a que trop peu pesé dans le jeu portugais. Il n'a pas donné le sentiment de vouloir se révolter durant le plus fort de la domination allemande.

ALLEMAGNE :

Manuel Neuer (5) : paradoxalement, le gardien allemand n'a rien eu à faire. Il est battu sur les deux buts portugais, lâchés par sa défense. Difficile de lui en vouloir dans ce match.

Matthias Ginter (5) : un ton en dessous. Le défenseur de Mönchengladbach a souvent eu du mal dans son alignement, comme sur le second but portugais, où il remet Ronaldo en jeu. Il a été un des moins bons de son équipe dans cette rencontre.

Mats Hummels (6,5) : le défenseur central allemand a été bien mieux que face à la France. Très incisif dans ses interventions, il a été très bon dans ses relances vers l'avant. Remplacé à la 62e minute par Emre Can (non noté).

Antonio Rudiger (5,5) : défensivement, le joueur de Chelsea n'a pas toujours été irréprochable en oubliant assez souvent ses adversaires dans son dos. En revanche, ses relances ont déstabilisé le Portugal, à l'image de celle qui a amené le deuxième but.

Joshua Kimmich (9) : un match de mammouth pour le métronome du Bayern. Toujours positionné à droite, le Bavarois a été dans tous les bons coups puis qu'il a, lui aussi, été sur tous les buts allemands, avec une passe décisive pour Gosens sur le quatrième. Ses transversales en direction du joueur de l'Atalanta ont été d'une précision assez folle. Un match fou, complètement fou de sa part.

Ilkay Gundogan (7,5) : une jolie copie rendue par le Citizen. Il a été très précieux dans son rôle de lessiveuse en fluidifiant le jeu allemand grâce à ses remises en une touche vers l'avant, comme sur le quatrième but. Un match d'une rare justesse pour lui. Remplacé à la 73e minute par Niklas Süle (non noté).

Toni Kroos (7,5) : très bon match du milieu du Real, qui a régulé à merveille le jeu. Ses passes vers les pistons ont énormément déstabilisé le bloc portugais. Une copie à la hauteur de son immense talent.

Robin Gosens (9,5) : lire commentaire ci-dessus.

Kai Havertz (7,5) : vivement critiqué après son match contre la France, l'unique buteur de la dernière finale de C1 a été très bon à Munich. Ses courses incisives ont fait souffrir Ruben Dias, qui n'a jamais réussi à le contenir. Grâce à son volume de jeu, il a pu multiplier les efforts jusqu'à inscrire le troisième but d'un plat du pied sécurité. Remplacé à la 73e minute par Leon Goretzka (non noté), qui touche la barre en fin de match.

Thomas Muller (8,5) : sur ce match, on a senti toute l'importance et la classe de l'attaquant allemand. Toujours placé entre les lignes, il a réussi des décalages dévastateurs, comme sur le but d'Havertz, pour mettre hors de position la défense portugaise. Et que dire de ses efforts monstrueux durant 90 minutes. Énorme !

Serge Gnabry (6,5) : l'attaquant du Bayern a fait des dégâts en première période. Libre dans son positionnement, il a fait souffrir les défenseurs portugais grâce à sa pointe de vitesse et sa capacité à changer de direction sur un périmètre réduit. Il n'a pas été décisif, certes, mais il a fait mal. Remplacé à la 87e minute par Leroy Sané (non noté).

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

PORTUGAL 2-4 ALLEMAGNE (mi-tps: 1-2) - EURO 2020 - groupe F / 2e journée
Stade : Allianz Arena, Munich - Arbitre : Anthony Taylor, England

Buts : Cristiano Ronaldo (15e) Diogo Jota (67e) pour PORTUGAL - Rúben Dias (35e, csc) Raphaël Guerreiro (39e, csc) K. Havertz (51e) R. Gosens (60e) pour ALLEMAGNE
Avertissements : - K. Havertz (66e), M. Ginter (77e), pour ALLEMAGNE

PORTUGAL : Rui Patrício - Pepe, Rúben Dias - Nélson Semedo, Raphaël Guerreiro - Danilo Pereira - Bernardo Silva (Renato Sanches, 46e), Bruno Fernandes (João Moutinho, 64e), William Carvalho (Rafael, 58e), Diogo Jota (André Silva, 83e) - Cristiano Ronaldo

ALLEMAGNE : M. Neuer - M. Ginter, M. Hummels (E. Can, 63e), A. Rüdiger - J. Kimmich, R. Gosens (M. Halstenberg, 62e) - I. Gündogan (N. Süle, 73e), T. Kroos - T. Müller, K. Havertz (L. Goretzka, 73e) - S. Gnabry (L. Sané, 87e)

 Ronaldo a ouvert la marque sur un caviar de Jota (1-0, 15e)

La joie des Allemands après le CSC de Dias (1-1, 35e)

Guerreiro a lui aussi marqué contre son camp (1-2, 39e)

Passe de Gosens, but signé Havertz (1-3, 51e)

La joie de Gosens, quatrième buteur allemand (1-4, 61e)

Jota a réduit l'écart au score pour le Portugal (2-4, 67e)

Fernando Santos a du boulot...

Gosens a été élu homme du match par l'UEFA

Par Youcef Touaitia, le 19/06/2021 à 19h56

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire