Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 20/06/2021 à 11h55

Equipe de France : Pavard, Rabiot, Benzema... Ces Bleus qui doivent faire plus

Equipe de France : Pavard, Rabiot, Benzema... Ces Bleus qui doivent faire plus
Benzema et Rabiot ont été très moyens à Budapest.
Accrochée par la Hongrie (1-1), samedi, l'équipe de France va devoir patienter avant de valider son ticket pour les 8es de finale de l'Euro. Une prestation globalement moyenne qui a mis en avant les insuffisances de certains joueurs.

Avec la formule à 24 équipes et la possibilité de se qualifier pour les 8es de finale en terminant parmi les quatre meilleures 3es, l'équipe de France n'a pas grand-chose à craindre après son match nul en Hongrie (1-1), samedi.

Toujours premiers du groupe F, les Bleus devront seulement éviter la catastrophe contre le Portugal, mercredi, pour disputer le second tour de l'Euro. D'ici-là, certains joueurs vont devoir faire beaucoup mieux. Trois d'entre eux ont d'ailleurs semblé en dessous à Budapest.

Benjamin Pavard dans tous les mauvais coups

Le latéral droit a été en grande souffrance à la Puskas Arena. Secoué par Robin Gosens contre l'Allemagne (1-0), le joueur du Bayern Munich a eu toutes les peines du monde pour empêcher les montées d'Attila Fiola. C'est d'ailleurs sur une double erreur d'inattention que l'ancien joueur de Lille s'est fait avoir par son vis-à-vis : il est très en retard sur sa montée pour tenter de bloquer l'ailier de Videoton et se fait avoir par la vitesse de celui-ci sur son accélération dévastatrice. Fatigue ou confiance trop grande en Raphaël Varane, qui n'a pas non plus été irréprochable, le Bavarois a été catastrophique sur cette action.

En plus du volet défensif qui a clairement laissé à désirer, Pavard a été totalement inefficace sur le plan offensif. Alors qu'Antoine Griezmann a très souvent dézoné au milieu, le Munichois n'a pas souvent pris son couloir pour occuper l'espace, qui plus est face à un bloc bas. Lorsqu'il l'a fait, cela a souvent été inefficace, comme sur ce centre, pourtant sans la moindre pression, envoyé très largement derrière le but en première période. Un manque de justesse préjudiciable, les Hongrois l'ayant rapidement identifié comme le maillon faible de l'organisation française.

Adrien Rabiot, un jeu avec ballon qui ne va pas

Plutôt intéressant face à la Nationalmannschaft, le milieu de la Juventus est passé complètement à côté de son sujet samedi. Une prestation très moyenne qui a mis en avant les défauts souvent reprochés à l'ancien Parisien : son jeu avec le ballon. Dans une configuration où l'équipe de France défend assez bas pour exploser en contre, la puissance physique et le gros volume de jeu du Turinois sont des atouts importants pour remporter la bataille du milieu. Face à un adversaire plus faible, sa présence a beaucoup moins d'intérêt, et cela s'est une nouvelle fois vérifié.

A chaque fois qu'il a eu l'opportunité d'accélérer le jeu pour tenter d'exploiter les petits espaces laissés par les Hongrois, Rabiot a très, trop souvent, cherché à temporiser. Des passes en arrière à foison qui n'ont pas du tout facilité la tâche de ses partenaires offensifs. Il a d'ailleurs très peu combiné avec Kylian Mbappé, qui a souvent réclamé d'être servi sur son aile gauche. En plus de cette incapacité à servir de catalyseur, le Bianconero a une fois de plus joué à un rythme très léger, presque en pantoufles sur certaines séquences.

Karim Benzema attend toujours le déclic

Attendu par beaucoup comme le Messie suite à son retour surprise, le buteur du Real Madrid ne donne pas encore la pleine mesure de son talent. S'il a été plutôt intéressant dans ses mouvements à Munich, le numéro 19 des Bleus a déçu à Budapest. Pas toujours servi dans les bonnes conditions, Benzema a toutefois manqué une énorme occasion sur une belle remise de Kylian Mbappé. Le genre d'opportunités que le Lyonnais a l'habitude de convertir en club. Un raté qui l'a un peu plus fait douter, lui qui attend désespérément de faire trembler les filets pour se libérer d'un poids.

S'il doit s'adapter à une équipe qu'il connaît finalement très peu, Benzema ne devra pas tarder à répondre aux attentes placées en lui. Même s'il a été défendu par son sélectionneur, le Merengue a tout intérêt à se renouveler. Une présence plus importante dans la surface adverse, moins de décrochages, un peu plus d'égoïsme, les solutions sont nombreuses pour le Madrilène. A lui de les chercher pour se rassurer. Un déclic qui pourrait changer beaucoup de choses pour lui, mais aussi pour ses partenaires, qui attendent désespérément que leur pointe ne soit plus muette après Olivier Giroud en 2018.

Pour vous, quels Bleus doivent faire mieux lors des prochains matchs ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Youcef Touaitia, le 20/06/2021 à 11h55

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire