Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 23/11/2021 à 15h51

OL-OM : la réponse de Darmanin avec un plan en 4 axes

OL-OM : la réponse de Darmanin avec un plan en 4 axes
Le Graët, Darmanin et Maracineanu avaient rendez-vous ce mardi.
Suite au nouvel incident survenu dimanche lors du match entre l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille, avec le jet d'une bouteille sur la tempe de Dimitri Payet, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé 4 pistes ce mardi pour en finir avec la violence dans les stades.

Depuis le début de la saison, le football français se livre à un bien triste spectacle en tribunes avec des incidents à répétition dans les stades.

Dimanche, un nouveau cap a été franchi lorsque Dimitri Payet a été touché à la tête par une bouteille d'eau lancée des gradins du Groupama Stadium, entraînant l'arrêt définitif de l'affiche entre l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille après seulement 4 minutes de jeu.

IDS, filets, stadiers…

Face à l'urgence de la situation, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, recevait ce mardi des dirigeants du foot français (dont le président de la LFP, Vincent Labrune, et celui de la FFF, Noël Le Graët), des présidents de clubs ainsi que les ministres de la Justice, Eric Dupond-Moretti, et des Sports, Roxana Maracineanu. A l'issue de cette rencontre, l'homme politique a présenté un plan en quatre axes pour en finir avec les violences en tribunes.

Le premier aspect concerne les interdictions de stades qui pourraient être plus sévères et généralisées pour les supporters fautifs. Le deuxième concerne la sécurisation des enceintes, qui doit être revue. On peut imaginer par exemple le recours à des filets amovibles, comme cela avait été le cas au Stade Vélodrome lors du Clasico, même si cela n'avait pas suffi à empêcher des jets de projectiles ce jour-là. Le troisième axe concernera le rôle de la sécurité privée, avec des stadiers qui pourraient être mieux formés. Sur ce point, plus que la formation, le problème se situe peut-être davantage au niveau de la complaisance de certains stadiers, qui laissent rentrer, avec l'aval du club, des objets normalement interdits pour acheter la paix sociale en tribunes…

Quelle marche à suivre pour arrêter un match ?

Par ailleurs, afin d'éviter que la LFP et les autorités publiques se renvoient la balle sur la marche à suivre en cas d'incident, comme cela a été le cas dimanche, le ministre préconise de redéfinir «le processus de décision de qui arrête un match» en établissant clairement le rôle respectif de l'arbitre et du préfet. Il s'agit là d'un point important qui permettrait d'éviter le triste spectacle auquel on a assisté dimanche en coulisses et qui réduirait le temps d'attente des supporters et des téléspectateurs en cas d'incident…

Avec ce plan, qui doit se traduire par la proposition de mesures concrètes sous 15 jours, Darmanin espère «pouvoir rapidement évacuer la minorité agissante qui pollue le beau spectacle». En complément, des réponses sont également attendues du côté de la LFP, qui pourrait notamment sévir concernant les retraits de points, le montant des amendes adressées aux clubs ou le nombre de matchs à huis clos infligés en cas d'incident. Les sanctions de la commission de discipline dans l'affaire OL-OM, attendues pour le 8 décembre, donneront une première tendance à ce niveau-là…

Le plan présenté par Gérald Darmanin vous paraît-il efficace pour en finir avec les problèmes de sécurité dans les stades ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Romain Lantheaume, le 23/11/2021 à 15h51

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour afficher les
commentaires disqUS