Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 01/03/2024 à 22h54

Sauvé par Donnarumma en première période, Paris se contente du nul - Débrief et NOTES des joueurs (ASM 0-0 PSG)

Sauvé par Donnarumma en première période, Paris se contente du nul - Débrief et NOTES des joueurs (ASM 0-0 PSG)
Gianluigi Donnarumma a été excellent ce vendredi.
Sérieusement bousculé en première période, le Paris Saint-Germain a été neutralisé par l'AS Monaco (0-0) au Stade Louis II ce vendredi en ouverture de la 24e journée de Ligue 1. Maintenus dans le coup par Gianluigi Donnarumma, les Parisiens ont buté, lors du second acte, sur Radoslaw Majecki.

Un choc où les gardiens ont brillé ! En ouverture de la 24e journée de Ligue 1 ce vendredi, l'AS Monaco et le Paris Saint-Germain se sont neutralisés (0-0) au Stade Louis II.

Secoués en première période, les Parisiens ont pu compter sur un excellent Gianluigi Donnarumma, avant de se réveiller après la mi-temps, sans Kylian Mbappé. Mais en face, Radoslaw Majecki a aussi été décisif. Au classement, le PSG reste leader, alors que l'ASM se trouve provisoirement au 3e rang.

Le show Donnarumma !

Dès les premières minutes, les Parisiens prenaient le contrôle du ballon, mais avaient du mal à s'exprimer en raison du pressing haut des Monégasques. Et sur un ballon récupéré dans le camp parisien par Akliouche devant Ugarte, Balogun se procurait la première occasion de la partie avec une frappe repoussée par Donnarumma ! Sous pression sur les offensives rapides adverses, le PSG était encore sauvé par le gardien italien, auteur d'une magnifique parade sur un tir enroulé de Minamino.

Longtemps peu dangereux, les Franciliens répondaient enfin avec une tentative lointaine d'Asensio bien captée par Majecki. Décidément en danger, le PSG frôlait la correctionnelle avec un but de Ben Yedder logiquement refusé pour un hors-jeu. Dans la foulée, Donnarumma sortait le grand jeu devant un piqué d'Akliouche, avant un sauvetage de Vitinha sur une volée de Golovin ! Pour ne rien arranger, Paris perdait Asensio, blessé et remplacé par Barcola, et était à nouveau soulagé par deux arrêts de Donnarumma devant Ben Yedder puis Akliouche...

Majecki calme la révolte du PSG

A la pause, Enrique décidait de sortir Mbappé avec l'entrée de Kolo Muani. Et immédiatement, Monaco se montrait dangereux avec un tir de Ben Yedder contré par Hakimi dans la surface, mais l'arbitre et la VAR ne bronchaient pas. Incapable de réagir, le PSG continuait de subir les débats avec une nouvelle alerte sur une volée sur la barre de Ben Yedder, finalement signalé hors-jeu sur cette action.

Décevant sur le plan collectif, Paris pouvait compter sur les fulgurances de Barcola pour créer du danger, mais le festival de l'ancien Lyonnais se terminait par une frappe trop écrasée. Face à des Monégasques émoussés, les Franciliens montaient en puissance, dans le sillage d'un Vitinha plus présent, mais Majecki était sérieux devant Barcola avant de sortir le grand jeu face au Portugais ! Jusqu'au bout, les deux gardiens étaient irréprochables pour conserver ce score nul et vierge.

La note du match : 6/10

Une rencontre plutôt plaisante à suivre. Et pourtant, le jeu proposé par le Paris Saint-Germain a été peu spectaculaire en première période avec une vraie maîtrise du ballon, mais un secteur offensif peu inspiré. Par contre, l'AS Monaco, avec un plan de jeu clair, a animé les débats avec des contres rapides et plusieurs occasions sur les 45 premières minutes. Dans ce scénario, un homme a surtout brillé : Donnarumma. Lors du second acte, les Parisiens ont tout de même répondu, et Majecki s'est aussi signalé.

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Gianluigi Donnarumma (8/10)

Quelle performance ! Sur la lancée de ses prestations des dernières semaines, le gardien du Paris Saint-Germain a été excellent ce vendredi. Immédiatement attentif sur un premier duel remporté devant Balogun, l'Italien a surtout sorti le grand jeu pour détourner une frappe enroulée de Minamino, un piqué d'Akliouche puis un tir de Ben Yedder. Juste avant la pause, il a encore dégoûté Akliouche. Très rassurant dans ses interventions.

MONACO :

Radoslaw Majecki (7) : toujours préféré à Köhn, le gardien de l'AS Monaco continue de justifier la confiance de son entraîneur Adi Hütter. Bien protégé par sa défense et aidé par une équipe du Paris Saint-Germain peu inspirée, le Polonais a été attentif sur une frappe lointaine d'Asensio lors du premier acte. Il a été sérieux sur ses autres interventions, avec notamment deux parades devant Barcola et Vitinha en seconde période. Performant.

Wilfried Singo (7) : sur le côté droit, le latéral de l'AS Monaco avait un gros duel à livrer face à Mbappé. Et grâce à sa vitesse, l'international ivoirien a été parfait dans ce rôle ! A plusieurs reprises, l'ancien joueur du Torino a coupé l'élan du Parisien afin de limiter son impact. Par contre, il a parfois surjoué dans ses projections avec plusieurs imprécisions techniques. On a aussi adoré son dribble, d'une louche, devant Barcola.

Guillermo Maripán (6) : avec Mbappé régulièrement dans sa zone, le Chilien a été soulagé par la présence de Singo pour le seconder. Du coup, le défenseur central de l'AS Monaco a pu se concentrer sur son travail dans les duels et a été capable de s'interposer. On a d'ailleurs aimé une intervention pour couper une passe dangereuse d'Asensio vers Mbappé.

Thilo Kehrer (5,5) : aligné dans une défense à 4 en l'absence de Salisu, blessé, l'Allemand a tenu son rang face à son ancienne équipe. Sans crever l'écran, le défenseur polyvalent de l'AS Monaco a été sérieux pour suivre les déplacements de Ramos. Solide, il a été aussi d'une grande propreté dans ses premières relances malgré le pressing parisien.

Kassoum Ouattara (5,5) : dans le couloir gauche, le jeune talent de l'AS Monaco s'est essentiellement concentré sur ses tâches défensives. Malgré quelques difficultés sur les montées de Hakimi, il a été présent dans les duels pour limiter les dégâts, que ce soit face à Asensio ou Barcola. Par contre, dans ses montées, le latéral a parfois été imprécis, malgré un vrai ballon de but avant la pause pour Akliouche, en échec devant Donnarumma.

Maghnes Akliouche (6) : initialement positionné sur le côté droit, le jeune talent de l'AS Monaco était en réalité très libre dans ses déplacements. Malgré quelques imprécisions, le milieu offensif s'est signalé avec de bonnes combinaisons et a été très dangereux. Malheureusement pour lui, il a manqué d'efficacité dans la zone de vérité en butant, à deux reprises, sur Donnarumma. Il a aussi donné un ballon de but à Balogun, qui a également échoué face au gardien parisien. Remplacé à la 69e minute par Eliesse Ben Seghir (non noté).

Aleksandr Golovin (7) : aligné dans l'entrejeu en raison des absences de Zakaria, suspendu, et de Camara, blessé, le Russe a été tout simplement excellent dans ce rôle. Comme ses partenaires, le milieu offensif de l'AS Monaco a été admirable dans ses efforts et a été bon à la récupération pour gratter des ballons. A la construction, il a été inspiré pour lancer les offensives rapides de son équipe, avec notamment le décalage sur la première occasion d'Akliouche, et a été proche de marquer sur une volée, mais Vitinha a sauvé le PSG devant sa cage.

Youssouf Fofana (6,5) : avec Golovin, l'international français a formé un duo efficace dans l'entrejeu de l'AS Monaco. Moins offensif que son coéquipier, le milieu a assuré l'équilibre avec un bel impact défensif. Puis surtout, l'ancien Alsacien n'a pas hésité à casser des lignes par ses passes, à l'image d'une transmission tranchante pour trouver Ben Yedder, qui n'a pas cadré sa frappe en première période.

Takumi Minamino (5,5) : techniquement, le Japonais était encore inspiré ce vendredi. Sur les offensives rapides de l'AS Monaco, le milieu offensif s'est rapidement projeté et a souvent eu le geste juste pour décaler Ben Yedder ou Balogun. D'un tir enroulé à l'entrée de la surface, il a aussi forcé Donnarumma à une belle parade. Par contre, dans ses tentatives individuelles, le Monégasque a été tout de même bien maîtrisé.

Folarin Balogun (5,5) : avec ses appels en profondeur, l'Américain a posé des soucis aux Parisiens. Dangereux dès les premières minutes, l'attaquant de l'AS Monaco a été mis en échec par Donnarumma. Par la suite, il a pesé sur les débats en remportant régulièrement ses duels devant les défenseurs parisiens et a été par exemple à l'origine de l'action sur la première occasion d'Akliouche. Attention par contre à du déchet dans ses remises.

Wissam Ben Yedder (5,5) : encore associé à Balogun, le capitaine de l'AS Monaco a profité des espaces créés par son partenaire pour développer son jeu. Toujours intéressant dans ses combinaisons avec ses partenaires, l'attaquant a été inspiré dans plusieurs remises. Dans la zone de vérité, il a été dangereux sur un tir croisé, mais Donnarumma a été impeccable. Il aurait pu obtenir un penalty pour une main dans la surface de Hakimi, mais l'arbitre et la VAR n'ont pas bronché.

PARIS SG :

Gianluigi Donnarumma (8) : lire le commentaire ci-dessus.

Achraf Hakimi (6) : un visage intéressant pour le latéral droit du Paris Saint-Germain. Dans sa zone, l'international marocain a été totalement correct sur le plan défensif devant Minamino, et s'est même signalé par un superbe retour dans sa surface sur Balogun en première période. Puis surtout, l'ancien Madrilène a souvent été à l'origine des meilleurs mouvements parisiens grâce à ses projections. Il a eu chaud sur un tir de Ben Yedder contré de la main dans sa propre surface...

Nordi Mukiele (4,5) : titularisé dans l'axe en raison des absences de Marquinhos et Pereira, blessés, le défenseur polyvalent du Paris Saint-Germain a laissé une impression mitigée. Malgré sa puissance physique pour coller Balogun, le Français a été souvent pris dans son dos sur les combinaisons monégasques. Ainsi, il a concédé des occasions, notamment devant Balogun et Akliouche en première période.

Lucas Beraldo (5,5) : convoqué pour la première fois en équipe du Brésil ce vendredi, le jeune talent a été moyen ce vendredi. Dès le début de la partie, l'Auriverde a été pris dans son dos sur la première occasion de Balogun. Par la suite, le joueur du Paris Saint-Germain a été régulièrement bougé dans les duels et a été en retard sur plusieurs situations dangereuses pour les Monégasques. Comme son équipe, il a été cependant bien mieux après la pause avec des interventions autoritaires.

Lucas Hernández (5,5) : maintenu à gauche malgré le retour de Mendes, le latéral du Paris Saint-Germain a réalisé une prestation correcte. Sur son côté, l'international français s'est bien comporté dans les duels, notamment devant Akliouche malgré son retard pour fermer l'axe sur l'occasion du Monégasque en première période. Dans ses montées, il a été relativement discret et s'est surtout signalé par quelques imprécisions. Remplacé à la 58e minute par Nuno Mendes (non noté), auteur d'une entrée encourageante.

Carlos Soler (3,5) : préféré à Zaïre-Emery, sur le banc pour souffler, l'Espagnol a eu un impact plutôt neutre. A l'exception d'une bonne combinaison mal négociée avec Asensio en début de partie, le milieu de terrain du Paris Saint-Germain a eu du mal à se projeter pour créer des décalages. Et à la récupération, il a été souvent débordé par les contres rapides monégasques. Remplacé à la 86e minute par Kang-in Lee (non noté).

Manuel Ugarte (5,5) : dans un rôle de sentinelle, le milieu de terrain du Paris Saint-Germain a été simplement moyen. En début de rencontre, l'international uruguayen a même mis son équipe en danger avec un ballon perdu dans son camp face à Akliouche, qui a entraîné la première occasion de Balogun. Cependant, dans les duels, l'ancien joueur du Sporting Portugal a eu du répondant et a eu le mérite d'être précis dans ses relances. Sa seconde période a été plus consistante.

Vitinha (6,5) : le milieu de terrain du Paris Saint-Germain a éprouvé des difficultés à faire des différences dans le camp adverse sur les 45 premières minutes. Avec une équipe parisienne peu inspirée, le Portugais n'a pas trouvé son rythme sur le plan offensif en première période, malgré des transmissions précises. Par contre, il a été irréprochable dans ses efforts et a été l'auteur d'un sauvetage, devant sa cage, sur une volée de Golivin. Après la pause, il a été plus intéressant dans le jeu et a contribué au réveil de son équipe, avec un ballon de but pour Barcola, en échec devant Majecki, puis une frappe repoussée par le Polonais.

Marco Asensio (5) : aligné à la place de Dembélé, remplaçant, l'ailier du Paris Saint-Germain n'a pas démérité. Dans une première période compliquée pour son équipe, l'Espagnol a apporté de la créativité et a été souvent impliqué sur les bonnes actions des siens. D'ailleurs, sur une remise de Mbappé, il a été dangereux avec une frappe captée par Majecki. Mais blessé à la cuisse, il a été remplacé dès la 38e minute par Bradley Barcola (6), qui a été intéressant. Auteur de plusieurs fulgurances dans les moments difficiles des siens, l'ancien Lyonnais a contribué au réveil de son équipe. Cependant, dans la zone de vérité, il a été en échec, à deux reprises, devant Majecki.

Gonçalo Ramos (3,5) : choisi dans l'axe après sa bonne entrée face à Rennes (1-1) dimanche dernier en Ligue 1, l'attaquant du Paris Saint-Germain n'a pas vraiment saisi cette opportunité. Malgré ses déplacements pour tenter d'incarner un point d'appui, le Portugais a été globalement maladroit dans ses remises. Combattif dans les duels, l'ancien joueur du Benfica Lisbonne n'a jamais représenté un danger pour Majecki. Remplacé à la 58e minute par Ousmane Dembélé (non noté), qui a eu le mérite d'apporter du mouvement.

Kylian Mbappe (4) : après sa sortie à la 65e minute face à Rennes (1-1) dimanche dernier en Ligue 1, l'attaquant du Paris Saint-Germain a retrouvé son côté gauche pour cette partie. Mais sa copie a été décevante. Dans une première période compliquée sur le plan offensif pour son équipe, l'international français a parfois forcé dans ses tentatives individuelles et a eu du déchet. A l'exception d'une bonne remise pour Asensio, il a rarement fait le bon choix et a été gêné par la vitesse de Singo. Remplacé dès la mi-temps par Randal Kolo Muani (5), auteur d'une entrée totalement correcte. Sans crever l'écran, l'international français a été juste dans ses transmissions et a participé au réveil de son équipe. Il doit cependant être plus dangereux dans la zone de vérité.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

MONACO 0-0 PARIS SG (mi-tps: 0-0) - FRANCE - Ligue 1 / 24e journée
Stade : Stade Louis-II - Arbitre : R. Buquet

Buts :
Avertissements :

MONACO : R. Majecki - G. Maripán, T. Kehrer - W. Singo, K. Ouattara - M. Akliouche (E. Ben Seghir, 70e), Y. Fofana, A. Golovin, T. Minamino - F. Balogun, W. Ben Yedder

PARIS SG : G. Donnarumma - N. Mukiele, Beraldo - A. Hakimi, L. Hernández (N. Mendes, 59e) - C. Soler (Kang-In Lee, 86e), M. Ugarte, Vitinha - Asensio (B. Barcola, 39e), G. Ramos (O. Dembélé, 59e), K. Mbappé (R. Kolo Muani, 46e)

Donnarumma a été impressionnant

Blessé, Asensio a dû céder sa place

Dès la mi-temps, Mbappé a été sorti

Majecki a aussi brillé après la pause

Par Damien Da Silva, le 01/03/2024 à 22h54

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour afficher les
commentaires disqUS