Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 26/05/2020 à 08h06

L1 : Hardouin recadre Aulas

Lancé dans une bataille pour faire reprendre le championnat de France, Jean-Michel Aulas commence à agacer beaucoup de monde. C'est le cas notamment de Florence Hardouin, directrice générale de la FFF et membre du comité exécutif par l'UEFA. Cette dernière n'a pas apprécié les récents propos du président de l'OL, qui évoquait un "protocole qu'on ne regarde même pas en France" et édicté par l'UEFA "lors de différentes réunions auxquelles le football français était représenté par la directrice générale de la FFF, Florence Hardouin, et le directeur général de la LFP, Didier Quillot."

Dans un courrier adressé lundi à "JMA", que L'Equipe a pu consulter, Hardouin lui répond : "Je tiens à vous préciser, qu'à ce jour, il n'existe pas de protocole UEFA. Certes, l'UEFA travaille à l'établissement d'un protocole médical qui dictera les conditions sanitaires et hygiéniques de reprise de ses compétitions européennes interclubs (Ligue des Champions et Ligue Europa), pour le mois d'août. (...) Cependant, ce protocole n'est pas encore finalisé et présenté au comité exécutif UEFA. Par ailleurs, il ne s'agit en aucun cas d'un protocole concernant les championnats nationaux."

"(...) Par ailleurs, votre allusion au fait que la France, par mon intermédiaire, n’aurait pas réussi à faire appliquer les recommandations de l’UEFA me semble parfaitement inappropriée, fait-elle remarquer. En effet, l’UEFA a effectivement édicté des recommandations, dont celles d’essayer de terminer les saisons sportives, si possible avant le 3 août 2020, mais l’UEFA a également précisé que ce sont les directives des autorités gouvernementales nationales qui doivent s’appliquer. Cela vous a d’ailleurs été rappelé par courrier du président de l’UEFA".
(Par Romain Rigaux)
Brève lue par 17.471 visiteurs
+
la page du club : Lyon

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire