Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 26/05/2020 à 08h28

L1 : un amendement déposé pour reprendre

Dans sa quête d'une reprise de la saison de Ligue 1, le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a droit à un coup de pouce. Les six sénateurs et sénatrices François-Noël Buffet (Rhône, LR), Catherine Di Folco (Rhône, LR), Elisabeth Lamure (Rhône, LR), Michel Forissier (Rhône, LR), Michel Savin (Isère, LR) et Claude Kern (Bas-Rhin, UDI) ont déposé lundi un amendement pour encourager la reprise de la saison sportive.

"Les fédérations sportives délégataires et les ligues professionnelles peuvent décider de reprendre les compétitions professionnelles afin d'achever la saison 2019-2020, si la situation sanitaire le permet et après avis du comité de scientifiques prévu à l'article L. 3131-19 du code de la santé publique. Elles définissent pour ce faire, sous leur responsabilité, et en accord avec l'État, un protocole sanitaire adapté à la reprise des compétitions qui détermine les conditions dans lesquelles les sportifs, les personnels nécessaires et le public peuvent participer à ces compétitions."

Dans un communiqué commun avec les autres ligues professionnelles ce mardi, la LFP indique avoir "pris connaissance" de cette proposition d'amendement et rappelle que "les décisions d'arrêter les saisons sportives 2019-2020 ont été prises en responsabilité, consécutivement aux décisions de l'Etat et dans une logique de préservation des intérêts collectifs en jeu. A l'heure où le sport français fait face à des circonstances exceptionnelles, cet amendement serait source d'une confusion qui déstabiliserait encore davantage les instances sportives. Nous pensons qu'il importe au contraire d'unir nos forces pour préparer dans les meilleures conditions possibles la reprise de la saison 2020-2021 et accompagner durablement les clubs dans la gestion d'une crise inédite."
(Par Romain Rigaux)
Brève lue par 17.559 visiteurs

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire