Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 12/11/2019 à 23h31

Lyon : pour Juninho, l'OM est allé trop loin

A l'instar de son président Jean-Michel Aulas (voir la brève de 21h50), le directeur sportif de l'Olympique Lyonnais, Juninho, ne digère pas l'ambiance tendue dimanche au Stade Vélodrome en marge de la défaite contre l'Olympique de Marseille (1-2). Déplorant le caillassage du bus rhodanien, le Brésilien a de nouveau fait part de son indignation ce mardi sur le plateau d'OL TV.

"Déjà, recevoir le message qu'on ne peut pas prendre notre bus, c'est une menace. Ça a commencé déjà comme ça. C'était un match difficile à juger. On a vu des choses que je voyais au Brésil, et que je reprochais souvent là-bas. Un match se gagne sur le terrain. Les supporters jouent leur rôle, mais les ramasseurs n'étaient plus là en 2e mi-temps ou mettaient trop de temps à redonner le ballon", a d'abord pesté le dirigeant avant de critiquer l'arbitrage.

"Le penalty, il n'y est pas. On a mis près de 6 minutes pour tirer le penalty, mais il n'y a eu que 3 minutes de temps additionnel. Et il y a l'agression de Benedetto sur Léo Dubois. (…) Après ce but-là, l'équipe a beaucoup baissé. Généralement, on a reçu le message que ça allait être difficile, l'arrivée au stade. Je ne veux pas critiquer les supporters de Marseille, ce sont de super supporters, mais ça a été trop cette fois. (…) Je pense que l'arbitrage a beaucoup compté sur ce match-là", a estimé le Gone.
(Par Romain Lantheaume)
Brève lue par 42.323 visiteurs
+
la page du club : Marseille

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour régler les paramètres et afficher ou masquer l'espace de commentaire