Taille de la police
Annuler Valider
Paramètrages / Options
Annuler Valider
<
le 03/08/2022 à 15h18

OM : réunion avec Tudor et les joueurs, le cas Dieng, le mercato et la polémique Veretout... Mise au point XXL de Longoria !

OM : réunion avec Tudor et les joueurs, le cas Dieng, le mercato et la polémique Veretout... Mise au point XXL de Longoria !
Pablo Longoria a lâché ses vérités.
Présent en conférence de presse ce mercredi, le président de l'Olympique de Marseille Pablo Longoria a répondu, avec autorité, à tous les dossiers chauds du club phocéen. L'Espagnol a envoyé plusieurs messages particulièrement clairs.

A l'aise devant les médias, le président de l'Olympique de Marseille Pablo Longoria n'a pas manqué l'opportunité de faire passer ses messages. Présent ce mercredi en conférence de presse pour la présentation des dernières recrues, l'Espagnol n'a pas échappé aux questions sur l'actualité brulante du club phocéen.

Bien évidemment préparé à de telles interrogations, le dirigeant olympien a réalisé une mise au point globale particulièrement forte.

L'autorité de Tudor réaffirmée, l'exemple Dieng

Sans surprise, Longoria a été immédiatement invité à s'exprimer sur la réunion exceptionnelle mardi à la Commanderie avec l'entraîneur Igor Tudor et les joueurs. Alors que les cadres marseillais ont réclamé cette discussion afin d'aplanir la situation après une préparation estivale pesante avec de nombreuses frictions avec le technicien croate (voir article ici), l'autorité de l'ex-défenseur a été réaffirmée. «Une intervention face au groupe, ça fait partie des codes. Normalement, toutes mes conversations privées ne sont pas dévoilées publiquement. Les choses du vestiaire doivent rester dans le vestiaire. C'est un code dans un club, il s'agit du premier point», a-t-il tout d'abord rappelé.

«Le second point, je considère que c'est important, c'est de rappeler que le message du club ne change pas depuis la présentation d'Igor Tudor. Depuis le premier jour, on a parlé d'exigence, de travail, de discipline avec tout le monde dans la même direction. Depuis que je suis arrivé ici, on a toujours dit que c'était important de se dire les choses, de prendre la même direction : les supporters, les joueurs, coach et club. Je voudrais aussi rappeler une chose de la présentation de Tudor. Il s'agissait de sa première question : il y a le club, l'entraîneur et les joueurs (avec un geste de la main pour indiquer l'ordre, ndlr). Hier, on a rappelé toutes ces choses», a commenté l'Ibère, qui a donc conforté le pouvoir accordé à Tudor.

Et un cas particulier va devoir s'adapter à cette nouvelle réalité : Bamba Dieng. Poussé dehors en raison de sa valeur marchande importante cet été, l'attaquant refuse de partir. Et alors que de nombreux fans défendent l'international sénégalais par rapport à son déclassement dans la hiérarchie offensive, le boss de l'OM a été très clair. «Sur Bamba Dieng, c'est un joueur sous contrat avec le club. La performance, la hiérarchie, ce sont des choses jugées aux entraînements sur le quotidien. Dans le football, il n'y a pas de passé», a-t-il prévenu.

«C'est maintenant, le prochain entraînement, le dernier match, le prochain match, ce que tu as fait hier et aujourd'hui. Ce n'est pas la communication publique, mais ce que tu fais dans le quotidien. C'est un joueur très important, on le connait, on parle d'un vrai talent avec beaucoup d'impact sur sa première saison complète en Ligue 1. Un joueur avec de la valeur, mais il faut rappeler les valeurs du sport moderne», a insisté Longoria. Une manière d'apporter, encore une fois, son soutien à Tudor, qui reproche à Dieng ses kilos en trop (voir article ici).

Des mouvements attendus, la polémique Veretout l'agace !

Si un départ de l'Africain reste possible, il n'est bien évidemment pas le seul à être invité à faire ses valises. Alors que l'ailier Konrad de la Fuente devrait prendre la direction de Valladolid, Longoria a confirmé plusieurs mouvements à venir avec une volonté de réduire, mais aussi de renforcer le groupe actuel. «Nous sommes contents du développement du mercato jusqu'à maintenant. C'est vrai, comme on l'a dit la dernière fois, il y a trop de joueurs pour débuter la saison, on souhaite un groupe de 22 joueurs, avec 2 gardiens, c'est l'objectif final pour la fin du mercato, a-t-il annoncé. On a besoin de recruter des joueurs, car on veut accélérer le processus de changement d'un style à l'autre (de Sampaoli à Tudor, ndlr). Mais il faut aussi faire partir des joueurs. Certains mouvements se rapprochent. Et on doit continuer de développer notre stratégie jusqu'au 31 août.»

Relancé sur les cas individuels du milieu de l'AS Roma Jordan Veretout et de l'attaquant de l'Inter Milan Alexis Sanchez, le patron de l'OM a refusé de trop en dire. «Je n'aime pas parler des joueurs individuellement. On parle de deux joueurs avec un niveau international. De Jordan Veretout, qui est performant depuis 5 ans dans un championnat exigeant comme l'Italie. Puis d'Alexis Sanchez, si on regarde son historique et ses statistiques actuelles, du très haut niveau, il a gagné dans tous les pays où il a joué. Ils ont tous les deux un niveau d'adaptabilité important à notre effectif, mais ce sont des joueurs toujours liés à la Roma et l'Inter. On doit respecter les choix des clubs», a temporisé Longoria, qui semble tout de même confiant sur les deux dossiers.

Pour autant, le président phocéen a tout de même affiché son agacement face à la polémique Veretout, dont le possible recrutement est rejeté par certains fans sur les réseaux sociaux en raison d'une affaire judiciaire liée à sa belle-famille. «Il y a une question dans la vie, c'est de faire des concessions morales et de juger une situation. Je pose des questions : il est condamné ? Ok... Il y a une supposition qu'il a fait quelque chose. C'est une supposition ou un fait ? Car je peux faire des suppositions sur d'autres choses. Après, il y a d'autres questions. Il faut se regarder dans les yeux, être honnête. Dans la vie, naturellement, il faut avoir de l'éthique, des valeurs, de la droiture. Mais attention au jugement des personnes. Une rumeur, c'est un réflexe de la vie actuelle avec les réseaux sociaux. Juger populairement quelqu'un pour une supposition, c'est juste ? C'est moralement acceptable ? Il faut une réflexion sur cette société actuelle. C'est mon point de vue, il faut toujours respecter les personnes», a terminé Longoria. Un discours cash sur tous les points.

Que pensez-vous de l'intervention du président de l'Olympique de Marseille Pablo Longoria ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Par Damien Da Silva, le 03/08/2022 à 15h18

Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
cliquez ici pour afficher les
commentaires disqUS